Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 16:26

 

 

A cette occasion vous pourrez découvrir l'exposition "Dis-moi dix mots sur la toile"

(en partenariat avec la Communauté de Communes Grand Sud Tarn et Garonne)

Dis-moi dix mots

Goûtez au plaisir des mots en participant à  "Dis-moi dix mots"

Cette opération de sensibilisation à la langue française invite chacun à jouer et à s'exprimer sous une forme littéraire ou artistique de septembre à juin.

Chaque année, une thématique destinée à transmettre un message sur la langue française (la langue comme lien social, la capacité de la langue à exprimer l’intime, à accueillir les inventions verbales…) et dix mots l’illustrant sont choisis par les différents partenaires francophones : la France, la Belgique, le Québec, la Suisse et l'Organisation internationale de la Francophonie (qui représente 80 États et gouvernements).

Dès le mois de septembre, partez à la découverte des dix mots et donnez libre cours à votre créativité : dix mots à écrire, slamer, chanter, filmer... !

 

Edition 2016-2017 : "Dis-moi dix mots sur la Toile"

La nouvelle édition a pour principal objectif de montrer la manière dont le français s'adapte à des technologies et à des usages numériques en constante évolution. La plupart des mots choisis avec nos partenaires francophones transposent dans l'univers numérique des réalités ou des pratiques empruntées au monde physique : avatar, canular, émoticône, favori, fureteur, héberger, nomade, nuage, pirate, télésnober.

 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 17:50

Mercredi 8 Février 2017

à 15h30

Premier ciné-goûter de l'année 2017

"Là-haut sur la montagne"

de Emma BAUS

 A partir de 5 ans        Durée:53mn          Gratuit

 

Mieux comprendre les animaux pour mieux les protéger !

Salle d'animations de la médiathèque intercommunale de Labastide Saint Pierre

Renseignements au 05 63 30 13 76 ou amisdelamediathequelsp@laposte.net

 

Loin du rythme trépidant des constructions humaines, la montagne est un ultime refuge pour les animaux alpins : bouquetins, coqs tétras lyre, marmottes ou loups. Mais aujourd'hui, l'impact de l'homme se fait sentir même sur les hauteurs via les sports d'hiver ou le réchauffement climatique.

Que font les animaux pour lui échapper et parviennent-ils à survivre ?

Au cours d'un magnifique voyage au coeur des Alpes françaises, suisses et italiennes, Emma Baus nous entraîne à la rencontre de ces quatre espèces emblématiques de nos montagnes. Guidée par ceux qui les protègent, elle va tenter de comprendre pourquoi l'homme est nuisible pour certains animaux et chercher des clés pour mieux coexister avec eux.

Ciné-goûterCiné-goûterCiné-goûter

Le tournage s'est déroulé entre février et août 2013 au coeur des Alpes, dans les Parc des Ecrins, du Mercantour, du Grand Paradis en Italie et en Suisse dans le Valais. La réalisatrice et son équipe ont filmé les animaux dans leur milieu naturel à quelques kilomètres seulement des pistes de ski d'Orcières-Merlette, d'Auron ou de Verbier. Guidée par les gardes de ces parcs nationaux, l’équipe a donc chaussé raquettes et skis de randonnées pour partir à la rencontre des marmottes, bouquetins, loups et coqs tétras-lyre. Ils ont multiplié les ascensions pour filmer au plus près les espèces animales entre 1500 et 3000 mètres.

"  Sur les pas de l’équipe, on marche, grimpe, se met à l’affût dans les parcs naturels français, suisses et italiens. La tendresse et l’humour agrémentent images et commentaires. Et le spectateur de retomber en enfance, ne serait-ce que pour le regard émerveillé que suscite cette immersion dans un monde naturel que nous avons obligation de respecter "
Détour en France

" Par son regard candide et par sa proximité émerveillée avec les animaux en liberté, ce film joliment réalisé pointe toutes les nuisances potentielles d’une activité touristique irraisonnée "
La Vie

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 11:04

 

Dans le cadre du 22ème festival Alors Raconte
 en partenariat avec la communauté de communes Grand Sud Tarn et Garonne,
Les Amis de la Médiathèque vous proposent de venir écouter et rencontrer:
 
Cahina BARI
Histoires dont on ne revient pas
 
              Mercredi 1er Février 2017 à 20h30
 
          Salle La Négrette à Labastide Saint Pierre
 

  Pour tous, dès 10 ans        Durée : 1h

Entrée gratuite                                             Verre de l'amitié

Contact : 05 63 30 13 76 ou lesamisdelamediathequelsp@laposte.net

 
  Alors Raconte !  Mercredi 1er Février  Alors Raconte !  Mercredi 1er Février  Alors Raconte !  Mercredi 1er Février

Cahina Bari est riche d'une double culture, alsacienne et algérienne. Après avoir pratiqué des métiers variés (journaliste, enseignante...), elle a eu une véritable révélation en entendant un conteur kabyle. «Le conte est l'endroit où se rejoint tout ce que j'ai fait et appris jusqu'alors», estime Cahina, qui avoue avoir un faible pour les contes philosophiques. «Je m'intéresse autant à ce que le conte dit qu'à ce qu'il veut dire.»
Si elle accomplit un gros travail en profondeur avant de «livrer» son histoire, c'est qu'elle mesure la force de l'oralité et la responsabilité du conteur à perpétuer cette oralité. Cahina Bari s'intéresse ainsi à tous les arts de la parole et étend son répertoire aux «récits de vie». Elle a dans sa besace de nombreux spectacles, pour toutes les générations.

Histoires dont on ne revient pas

Contes d’hier et récits d’aujourd’hui
 

Il y a toutes sortes d’histoires…

Il y a celles qui vous rencontrent, vous surprennent, cheminent avec vous, vous parlent, vous poursuivent parfois jusque dans les rêves, et qui reviennent vous hanter…
Et celles qui vous collent à la peau… dont personne ne se débarrasse comme ça… les résistantes… les tordues… les sombres… les lumineuses surtout…
Celles d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs... Qui vous marquent et qu’on n’oublie pas.

En voici un bouquet, glané au cours d’improbables virées en pays imaginaires. Pour qui sera du voyage… qui sait… un aller simple suffira.

 

 

  Alors Raconte !  Mercredi 1er Février

Le pari de faire parcourir le monde aux petits et aux grands, par l’intermédiaire des conteurs de tout horizon, est gagné chaque année depuis 1995. Le festival donne toute leur place aux conteurs dans des répertoires artistiques tour à tour merveilleux, comiques et poétiques. L’espace d’un instant complice, le public retrouve la chaleur des veillées d’antan et partage le plaisir d’écouter, de rire et de rêver.

"Ce plaisir d'évasion perdure, et, depuis 22 ans, le festival "Alors... raconte!" offre aux Tarn-et-Garonnais le bonheur de partager des contes, des récits d'aventures humaines qui laissent place à l'imagination, au rêve ou à la folie passagère... Public amoureux des contes, venez nombreux à ces bons moments que nous aimons vous faire partager" (Guy Astoul - Président des Amis de la Médiathèque départementale).

 

http://www.mediatheque.cg82.fr

 

Consultez le programme 2017 en suivant le lien ci-dessus

Salle La Négrette (parkings à proximité)

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 15:47

Assemblée Générale Vendredi 13 Janvier 2017 à 15h00

Coups de coeur présentés lors du Caf'thé du 26 Novembre 2016

Assemblée Générale Vendredi 13 Janvier 2017 à 15h00

Mémé de Philippe TORRETON (Ed. L'Iconoclaste)

Un portrait construit de souvenirs, nostalgie et tendresse

Mémé. Le mot en dit long. Voici le portrait que Philippe Torreton fait de celle qui fut le personnage central de son enfance. Une mémé vêtue de sa blouse imprimée, vivant de peu dans une maison balayée par la pluie normande, avec ses meubles en formica, son canapé en acrylique, son four électrique gagné chez France Loisirs et sa télévision branchée sur la première chaine. Un portrait universel où chacun retrouvera sa grand-mère ou celle dont il a rêvé.

www.editions-iconoclaste.fr

 

=============

La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina BIVALD ( Ed. Denoël)

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

http://www.denoel.fr/

=============

Une vie en mouvement de Misty COPELAND (Ed. Christian Bourgeois)

Misty Copeland est née en 1982 à Kansas City (Missouri). Elle grandit avec ses sept frères et sœurs, sous la responsabilité de leur mère, qui les élève seule, dans le quartier de San Pedro à Los Angeles. Encouragée par ses professeurs, elle intègre l'école de danse de San Pedro à l'âge de treize ans. Malgré ses débuts tardifs, elle est vite considérée comme un prodige. En 1998, elle obtient un Spotlight award du Los Angeles Music Center qui lui vaut de se faire remarquer par six compagnies qui lui proposent de participer à leurs ateliers d'été. Elle choisit de prendre part à ceux du San Francisco Ballet. En 1999, elle se rend à New York et participe à l'atelier d'été de l'American Ballet Theatre. Elle intègre le corps de ballet en 2001. En août 2007, elle devient la première danseuse afro-américaine de la compagnie new-yorkaise à être nommée soliste depuis Anne Benna Sims et Nora Kimball dans les années 1980. Elle danse des œuvres de chorégraphes contemporains, ainsi que des pièces du répertoire classique. En 2012, elle tient son premier rôle principal dans L'Oiseau de feu, chorégraphié par Alexeï Ratmansky. Elle occupe ensuite les premiers rôles à plusieurs reprises : Coppélia, Casse-Noisette, le Lac des cygnes, Romeo et Juliette. En juin 2015, l'ABT nomme trois nouvelles premières danseuses : Misty Copeland est l'une d'elle, la première afro-américaine à connaître une telle consécration.

http://www.christianbourgois-editeur.com/

=============

Passion simple d'Annie ERNAUD (Ed. Gallimard)

Ce n’est pas l’histoire d’un amour que nous conte ici Annie Ernaux mais celle d’une passion amoureuse qui n’est pas vraiment partagée. En effet, son amant est marié, il lui accorde peu de temps, pense beaucoup moins à elle qu’elle ne pense à lui et semble considérer leur relation comme purement sexuelle. Cela n’empêche pas la narratrice d’être obnubilée par cet homme et par leur prochaine rencontre :

« A partir du mois de septembre l’année dernière, je n’ai plus rien fait d’autre qu’attendre un homme : qu’il me téléphone et qu’il vienne chez moi. J’allais au supermarché, au cinéma, je portais des vêtements au pressing, je lisais, je corrigeais des copies, j’agissais exactement comme avant, mais sans une longue accoutumance de ces actes, cela m’aurait été impossible, sauf au prix d’un effort effrayant. »

Cette passion-là n’est donc pas si simple finalement puisqu’il s’agit d’un malentendu entre deux amants ne se situant pas sur le même plan et n’accordant pas la même importance à leur histoire. La narratrice a quelque chose d’une Emma Bovary du XXème siècle évoluant dans une société hédoniste où le sexe s’étale partout (à la télévision, dans les publicités dans la rue, les magazines, etc.). Comme Emma, son personnage attendrit en même temps qu’elle agace car il n’y a rien qui ne rend plus égoïste et fermé au monde qu’une passion. Le lecteur est mis en position de spectateur de la chute de cette femme que l’on sent inévitable. Une fois l’amant étranger reparti dans son pays, le manque y compris physique est terrible mais la narratrice ressort de cette histoire grandie :

« Quand j’étais enfant, le luxe, c’était pour moi les manteaux de fourrure, les robes longues et les villas au bord de la mer. Plus tard, j’ai cru que c’était de mener une vie d’intellectuel. Il me semble maintenant que c’est aussi de pouvoir vivre une passion pour un homme ou une femme. »

http://www.lacauselitteraire.fr/

=============

Six fourmis blanches de Sandrine COLLETTE (Ed. Denoël)

Le mal rôde depuis toujours dans ces montagnes maudites. Parviendront-ils à lui échapper?

Dressé sur un sommet aride et glacé, un homme à la haute stature s’apprête pour la cérémonie du sacrifice. Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle en le contemplant.
À des kilomètres de là, partie pour trois jours de trek intense, Lou contemple les silhouettes qui marchent devant elle, ployées par l’effort. Leur cordée a l’air si fragile dans ce paysage vertigineux. On dirait six fourmis blanches…
Lou l’ignore encore, mais dès demain ils ne seront plus que cinq. Égarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de leur compagnon, c’est pour leur propre survie qu’ils vont devoir lutter.

http://www.denoel.fr/

=============

La maladroite de Alexandre SEURAT (Ed. Le rouergue)

Inspiré par un fait divers récent, le meurtre d’une enfant de huit ans par ses parents, La maladroite recompose par la fiction les monologues des témoins impuissants de son martyre, membres de la famille, enseignants, médecins, services sociaux, gendarmes… Un premier roman d’une lecture bouleversante, interrogeant les responsabilités de chacun dans ces tragédies de la maltraitance.

http://www.lerouergue.com

=============

En attendant Bojangles de Olivier BOURDEAUT (Ed. Finitude)

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

L’optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de L’Écume des jours.

http://www.finitude.fr

 

=============

Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine PANCOL (Ed. Livre de poche)

Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles.
Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être.
Ce roman est l’histoire d’un mensonge. Mais aussi une histoire d’amours, d’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves.
Ce roman est plein de rires et de larmes.

Ce roman, c’est la vie.

http://www.katherine-pancol.com

=============

L'enquête de Philippe CLAUDEL (Ed. Livre de poche)

« Vous êtes une sorte de médecin, n'est-ce pas ? — Pas vraiment..., murmura l'Enquêteur. — Allez, ne soyez pas si modeste ! » reprit le Responsable [...]. « Rappelez-moi le but exact de votre visite ? — À vrai dire, ce n'est pas vraiment une visite. Je dois enquêter sur les suicides qui ont touché l'Entreprise. — Les suicides ? Première nouvelle... On me les aura sans doute cachés. Mes collaborateurs savent qu'il ne faut pas me contrarier. Des suicides, pensez donc, si j'avais été au courant, Dieu seul sait ce que j'aurais pu faire ! Des suicides ? » Ph. Cl.

http://www.livredepoche.com

=============

D'eau et de feu de Françoise BOURDIN ( Ed. belfond)
Au coeur de l'Ecosse, un vaste manoir victorien abrite une famille fraîchement recomposée. De cette confrontation tumultueuse et violente va naître une intense passion.
Le jeune Scott revient au domaine familial de Gillespie. Stupéfait, il découvre que son père, Angus, patriarche autoritaire et vieillissant, s'est remarié avec une Française, Amélie. Installée à demeure en compagnie de ses quatre enfants, trois garçons turbulents et une jeune fille, Kate, cette nouvelle belle-mère a bien l'intention de marquer son territoire. De son côté, Scott ne trouve pas cette famille recomposée particulièrement à son goût.
Les tempéraments s'affrontent et les jalousies s'installent. La tension sourd silencieusement autour du véritable enjeu familial : qui sera l'héritier ? Qui gardera le domaine et fera fructifier l'entreprise de distillerie de Gillespie ?
Chaque clan aiguise ses armes, mais un amour improbable, impossible, fera peut-être tout basculer.
http://www.belfond.fr

=============

C'est où, le nord ? de Sarah MAEGHT (Ed. Albin Michel)

Si vous commencez le roman de Sarah Maeght, vous ne le lâcherez plus… Ses phrases galopent, ses mots crépitent. Elle raconte avec rage et pleine d’espoir le quotidien d’une prof, les errances d’une fille de vingt-quatre ans qui ne sait pas très bien où elle va. C’est où, le nord ? Elle l’ignore. Mais elle y va gaiement.
 
C’est le portrait d’une génération, une photographie de la France d’aujourd’hui, un verre de grenadine avec trois doigts de désespoir et quelques substances interdites. Les jeunes s’y retrouveront, les parents qui se posent des questions aussi. Des romans comme celui-là, on les ouvre et on reste planté à tourner les pages, la langue pendante…
 
Sarah Maeght n’a pas peur de l’émotion, elle ne triche pas, et c’est pour ça que vous allez l’adorer !
 
http://www.albin-michel.fr

=============

Dans la foule de Laurent MAUVIGNIER (Ed. Les éditions de minuit)

Jeff et Tonino venus de France, Geoff et ses frères de Grande-Bretagne, Tana et Francesco qui viennent de se marier en Italie, mais aussi Gabriel et Virginie à Bruxelles, tous seront au rendez-vous du  match du siècle  : la finale de la coupe d'Europe des champions qui va se jouer au stade du Heysel, ce 29 mai 1985.
La jalousie, le vol des billets, l'insouciance d'une lune de miel : plus rien n'aura d'importance après le désastre.
Excepté de retrouver Tana.

http://www.leseditionsdeminuit.fr

=============

Hors champs de Sylvie GERMAIN (Ed. Albin Michel)

Hors champ est un petit livre saisissant et, à bien des égards, cauchemardesque, mais un cauchemardesque qui serait dégagé de son spectaculaire ; un cauchemardesque existentiel donc. Le thème du livre n’est pas nouveau, néanmoins Sylvie Germain le reprend avec une grande efficacité. Exprimé de manière très générale, le thème peut être celui de l’invisibilité, car l’histoire raconte un homme banal, Aurélien, qui devient peu à peu, invisible aux autres. Néanmoins, si l’on veut être plus fin dans l’analyse, c’est d’effacement qu’il convient de parler ; Aurélien s’efface peu à peu de ce monde.

http://lecturescritiques.fr

=============

Une année étrangère de Brigitte GIRAUD (Ed.Stock)

Partie en Allemagne comme jeune fille au pair, Laura, à dix-sept ans, découvre tout d’abord qu’elle ne connaît pas si bien la langue de ce pays étranger. Puis c’est au tour de la famille qui l’accueille, un couple et deux enfants, de la troubler par leur simple mode de vie, leur comportement, leurs habitudes. Est-elle venue pour s’occuper des enfants, pour effectuer des tâches ménagères, pour parfaire cette langue ou tout simplement pour grandir enfin ? Elle est arrivée dans une famille banale qui paraît moins déchirée que la sienne, moins lourde de secrets et pourtant, peu à peu, Laura va affronter plusieurs mystères : mystère des origines, de la transmission. Elle aimerait tant déceler à travers ces personnages une vérité, un sens qui lui permettraient enfin de combler les vides et les silences de son adolescence interminable. Reconnaît-elle en s’attachant au seul garçon de la famille le petit frère qu’elle a perdu ? A-t-elle raison d’attendre avec autant de fièvre des nouvelles des siens restés en France ? Parce qu’elle retrouve chez le grand-père des enfants un exemplaire de Mein Kampf, elle est prête à tirer des conclusions hâtives et ne peut s’empêcher de lire ces pages frappées d’interdit qui la révulsent tout en la fascinant. La mère des enfants tombe malade. Le père semble se rapprocher de Laura chaque jour. Que recherche-t-il auprès d’elle ? Laura se demande quel est le prix à payer pour devenir une femme, affronter l’avenir, quitter cette maison pour rentrer dans la sienne.

http://www.editions-stock.fr

=============

Et tu n'es pas revenu de Marceline LORIDAN-IVENS (Ed. Grasset)

Ils ont été déportés ensemble dans les camps de la mort en avril 1944. Elle, Marceline, 15 ans, à Birkenau. Lui, Schloïme, son père, à Auschwitz. Seulement 3 kilomètres les séparaient. 3 kilomètres de barbelés, de champs, de blocs, de crématoires. Comme il le lui avait prédit lorsqu'ils étaient encore à Drancy, elle en reviendra seule.


Marceline Loridan-Ivens nous livre un témoignage émouvant d'une rare intensité et montre une fois de plus combien tout n'a pas encore été dit sur cette période tragique. L'on plonge presque en apnée dans ce récit à la fois personnel et universel et les mots résonnent encore le livre refermé. Un témoignage en toute sincérité porté par une écriture franche et touchante. Une belle déclaration d'amour à son père parti trop tôt.

http://www.babelio.com/

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 15:11

 

Spectacle de NOËL

Salle "La Négrette"

à LABASTIDE SAINT PIERRE

Offert par le Comité des fêtes, la MJC, les Amis de la Médiathèque, l’APEI

 

Samedi 10 décembre 2016  

à 16 heures

Suivi d’un goûter au foyer rural

 

Le voleur de papillons

Avec douceur et poésie, le spectacle "le voleur de Papillons" amène toute la famille sur les traces d'un jeune garçon passionné par les papillons, leurs couleurs et leur vol léger. Un moment doux à découvrir dès 3 ans

A la recherche des papillons autour de la terre

Tout commence avec un amour des plus purs : celui d'un petit garçon et de sa grand-mère. Les deux partagent une passion : les papillons. Pour le plaisir de sa mamie, l'enfant va donc partir autour du monde pour trouver les plus beaux papillons, ceux que sa chère grand-mère surnommait "ces êtres délicats qui dansaient dans le ciel".

Alliant marionnette et théâtre d'ombre, la compagnie Artémisia campe un univers doux et poétique pour toute la famille et surtout  pour les enfants les plus jeunes.

Salle "La Négrette" Rue Danton 82370 LABASTIDE SAINT PIERRE

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 08:10
Atelier "Découverte des oiseaux"

Contenu de l’atelier :

 

Jeu préalable avec une session sur le régime alimentaire des oiseaux

Zoom sur les mésanges adeptes des mangeoires
Préparation de boule de margarine et de céréales adaptées aux passereaux
Observation et écoute dans le jardin de la médiathèque
Conseil sur le nourrissage en hiver
Fabrication d'un petit livret pour reconnaitre les oiseaux des mangeoires
 

Temps autour des « livres nature » (guide, livret, imagiers…)

 

Atelier "Découverte des oiseaux"

Médiathèque intercommunale de Labastide Saint Pierre 17 Rue Pasteur 82370 LABATIDE SAINT PIERRE

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 16:06

 

 

Petit aperçu des livres présentés lors des deux premiers "Caf'thé"

Le Sourire des femmes

Nicolas Barreau  Ed. Livre de Poche

À Paris, un triste vendredi de novembre. Aurélie, en plein chagrin d’amour, remarque dans une librairie un roman intitulé Le Sourire des femmes. En le feuilletant, stupeur ! : non seulement elle y découvre le nom du restaurant dont elle est propriétaire, mais, de plus, l’héroïne lui ressemble comme deux gouttes d’eau. La lecture passionnée de ce roman lui redonne goût à la vie. Intriguée par tant de coïncidences, elle décide d’entrer en contact avec son auteur. Mais rencontrer le mystérieux Robert Miller par l’intermédiaire de son éditeur s’avère étrangement difficile… Comédie romantique qui peint avec saveur un Paris pittoresque et gourmet, Le Sourire des femmes revisite le nouveau désordre amoureux non sans un soupçon de magie et un zeste d’enchantement.

 

Plus haut que la mer

Francesca Melandri   Ed. Gallimard

 

1979. Paolo et Luisa prennent le même bateau, chacun de son côté, pour se rendre sur l’Île. Mais ce n’est pas un voyage d’agrément, car c’est là que se trouve la prison de haute sécurité où sont incarcérés le fils de Paolo et le mari de Luisa. Ce dernier est un homme violent qui, après un meurtre commis sous le coup de la colère, a également tué un surveillant en prison, tandis que le premier a été reconnu coupable de plusieurs homicides politiques sur fond de révolution prolétarienne. L’homme et la femme ne se connaissent pas, Paolo est professeur de philosophie, mais il n’enseigne plus ; Luisa, elle, est agricultrice et élève seule ses cinq enfants. À l’issue du voyage et de la brève visite qu’ils font au parloir de la prison, ils ne peuvent repartir comme ils le devraient, car le mistral souffle trop fort. Ils passent donc la nuit sur l’Île, surveillés par un agent, Pierfrancesco Nitti, avec qui une étrange complicité va naître. Pour ces trois êtres malmenés par la vie, cette nuit constitue une révélation et, peut-être aussi, un nouveau départ.
Avec Plus haut que la mer, Francesca Melandri livre un deuxième roman incisif et militant, une superbe histoire d’amour et d’idées qui est aussi une subtile réflexion sur le langage, celui de la politique et celui du monde dans lequel nous vivons.

 

Comme un feu furieux

Marie Chartres     Ed. Ecole des Loisirs

Tout au nord de la Sibérie, au bord de l’Arctique, se trouve Tiksi : une ville dont la moitié des habitants sont partis. Que reste-t-il à présent ? Des maisons vides, la mer de glace, les jeux dans la neige, la magie des aurores boréales et de vieux hommes qui se souviennent de tout et parlent par énigmes.
Mais il y a aussi Lazar, l’enfant qui ne trouve pas le sommeil.
Et Gavriil, le poète qui ne parle plus.
Et puis il y a moi, leur soeur, Galya Bolotine, qui me débats avec ma silencieuse colère et mes rêveries océaniques. Moi qui voudrais comprendre ce qui se joue sous le ciel noir. Espérant le retour du brise-glace majestueux qui nous emporterait loin de cette étouffante immensité.

 

Vers la sobriété heureuse

Pierre RABHI       Ed. Actes Sud

« J’avais alors vingt ans, et la modernité m’est apparue comme une immense imposture. »
 
PIERRE RABHI
Pierre Rabhi a en effet vingt ans à la fin des années cinquante, lorsqu’il décide de se soustraire, par un retour à la terre, à la civilisation hors sol qu’ont largement commencé à dessiner sous ses yeux ce que l’on nommera plus tard les Trente Glorieuses.
Après avoir dans son enfance assisté en accéléré, dans le Sud algérien, au vertigineux basculement d’une pauvreté séculaire, mais laissant sa part à la vie, à une misère désespérante, il voit en France, aux champs comme à l’usine, l’homme s’aliéner au travail, à l’argent, invité à accepter une forme d’anéantissement personnel à seule fin que tourne la machine économique, point de dogme intangible. L’économie ? Ce n’est plus depuis longtemps qu’une pseudoéconomie qui, au lieu de gérer et répartir les ressources communes à l’humanité en déployant une vision à long terme, s’est contentée, dans sa recherche de croissance illimitée, d’élever la prédation au rang de science. Le lien filial et viscéral avec la nature est rompu ; elle n’est plus qu’un gisement de ressour ces à exploiter – et à épuiser.
Au fil des expériences de vie qui émaillent ce récit s’est imposée à Pierre Rabhi une évidence : seul le choix de la modération de nos besoins et désirs, le choix d’une sobriété libératrice et volontairement consentie, permettra de rompre avec cet ordre anthropophage appelé “mondialisation”. Ainsi pourronsnous remettre l’humain et la nature au coeur de nos préoccupations, et redonner, enfin, au monde légèreté et saveur.

 

Le Roi transparent

 

Rosa MONTERO       Ed. Metailié

Lorsque pour échapper au viol et à la mort la jeune Leola revêt l’armure d’un chevalier tué, elle ne sait pas qu’elle va dorénavant devoir vivre comme un homme et apprendre à se battre. Nynève la rousse, la guérisseuse, la sorcière, devient son guide et l’aide à grandir et à faire sa route de femme indépendante dans ce Moyen Âge réel et fantasmé qui permet au talent de conteuse de Rosa Montero de nous montrer, en l’espace d’une vie, un siècle qui marque l’ouverture du Moyen Âge vers la Renaissance.
Leola va apprendre à penser et à écrire, fréquenter la cour d’Aliénor d’Aquitaine, voir la corruption de l’Église et le fanatisme de l’Inquisition, admirer la lutte des Cathares, découvrir les pouvoirs de l’imagination et rêver du roi Arthur tout en évitant soigneusement la malédiction du Roi Transparent.
Le grand talent de Rosa Montero est de savoir tenir le lecteur prisonnier de son histoire tout en l’amenant à s’interroger sur un siècle turbulent et déroutant peut-être à l’image du nôtre.
Émouvant et épique, original et puissant, ce roman a la force irrésistible des histoires que le lecteur a du mal à abandonner.

 

La Fin du monde a du retard

J.M. Erre    Ed. Buchet Chastel

Construit sous la forme d’une course poursuite, La Fin du monde a du retard met en scène Alice et Julius, deux amnésiques qui s’évadent de la clinique psychiatrique où ils sont traités. En effet, Julius s’est donné pour mission de déjouer un terrible complot qui menace l’humanité. Poursuivis par la police, par des journalistes et par de mystérieux personnages de l’ombre, ils iront de péripéties en rebondissements jusqu’à l’incroyable révélation finale.

Comme dans chacun de ses romans, J.M. Erre joue avec les codes d’un univers de la culture populaire (le cinéma bis dans Série Z ou le roman policier dans Le Mystère Sherlock). Dans ce nouvel opus, ce sont les thrillers ésotériques à la Da Vinci Code qui servent de terrain de jeu.

En s’interrogeant de façon décalée sur la manière dont chacun construit ses certitudes, La Fin du monde a du retard se veut avant tout un récit joyeux sur ce qui fait à la fois le malheur et la grandeur de l’être humain : sa capacité à se raconter des histoires !

 

La Terre qui penche

Carole Martinez  Ed.Gallimard

 

Blanche est morte en 1361 à l’âge de douze ans, mais elle a tant vieilli par-delà la mort! La vieille âme qu’elle est devenue aurait tout oublié de sa courte existence si la petite fille qu’elle a été ne la hantait pas. Vieille âme et petite fille partagent la même tombe et leurs récits alternent.
L’enfance se raconte au présent et la vieillesse s’émerveille, s’étonne, se revoit vêtue des plus beaux habits qui soient et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l’y attend.
Veut-on l’offrir au diable filou pour que les temps de misère cessent, que les récoltes ne pourrissent plus et que le mal noir qui a emporté sa mère en même temps que la moitié du monde ne revienne jamais?
Par la force d’une écriture cruelle, sensuelle et poétique à la fois, Carole Martinez laisse Blanche tisser les orties de son enfance et recoudre son destin. Nous retrouvons son univers si singulier, où la magie et le songe côtoient la violence et la truculence charnelles, toujours à l’orée du rêve mais deux siècles plus tard, dans ce domaine des Murmures qui était le cadre de son précédent roman.

Le cœur cousu

Carole Martinez  Ed.Gallimard   

 

Dans un village du sud de l'Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse... Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s'initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d'enfants, eux aussi pourvus – ou accablés – de dons surnaturels.
Carole Martinez construit son roman en forme de conte : les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d'imaginer. Le merveilleux ici n'est jamais forcé : il s'inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

La Bicyclette de Léonard

 Paco Ignacio Taibo II   Ed. Rivages

Traduit de l'espagnol (mexique) par Anne Masè

 

 

 

Si José Daniel Fierro ne s'était pas cassé la cheville en descendant les escaliers de la Cinémathèque, il ne se serait pas abonné au câble, n'aurait pas découvert le basket féminin et ne se serait pas embarqué dans cette histoire où interviendront dans le désordre chronologique : un mercenaire américain qui fait du trafic de drogue au Viêtnam, un anarchiste barcelonais des années vingt, un Bulgare louche, et Léonard de Vinci qui inventa un véhicule à deux roues muni d'une selle, avec traction arrière à pédales, autrement dit une bicyclette.

Paco Taibo déploie dans cet époustouflant roman toutes les facettes de son talent de conteur, son érudition, sa fantaisie et son humour, sans pour autant négliger le suspense et le mystère.

Il a obtenu pour la troisième fois le Prix Hammett (meilleur roman policier d'Amérique Latine) avec ce livre où l'on retrouve le personnage de La Vie même.

 

La pêche aux anges

Jean-Bernard Pouy Éd. Gallimard


Être gitan sur la côte d'Azur, s'occuper de son fils, avoir des potes fêlés des neurones et des ennuis avec la Bleue, c'est déjà dur. Alors, quand on tombe sur une femme brisée à la recherche de l'impossible, ça devient difficile. Mais pour la bonne cause : l'amour des autres. On risque de tout perdre mais on gagne de la grandeur.

 

 

Manderley for ever

Tatiana Rosnay (de)  Ed. Livre de Poche

Je l’ai décrite comme si je la filmais, caméra à l’épaule, afin que mes lecteurs comprennent d’emblée qui elle était. J’ai décrypté ses livres, sa voix, son regard, sa façon de marcher, son rire. J’ai écouté ses enfants, ses petits-enfants. Autour des maisons qu’elle aimait avec passion, j’ai dressé le portrait d’une écrivaine atypique et envoûtante, méprisée des critiques parce qu’elle vendait des millions de livres. Son univers macabre et fascinant a engendré une œuvre complexe, étonnamment noire, à l’opposé de l’étiquette « eau de rose » qui lui fut si injustement attribuée.
Ce livre se lit comme un roman, mais je n’ai rien inventé. Tout y est vrai.
C’est le roman d’une vie.
 
Tatiana de Rosnay

 

 

La supplication

Svetlana Alexievitch  Ed. JC Lattés

" Sur Tchernobyl, des dizaines d'ouvrages ont été écrits, des milliers de mètres de bandes vidéo tournées... Ce livre, cependant, parle non pas de Tchernobyl mais du monde de Tchernobyl dont nous ne connaissons presque rien, non pas de la catastrophe mais de ce qui a suivi, d'un monde nouveau et différent, pour lequel il n'y a pas de langage.
" Trois années durant, j'ai voyagé et questionné des hommes et des femmes de générations, de destins, de tempéraments différents. Tchernobyl est leur monde. Il empoisonne tout autour d'eux, la terre, l'air, l'eau mais aussi tout en eux, la conscience, le temps, la vie intérieure.
" Faire que ce que plusieurs racontent devienne l'Histoire : en voyageant, en cédant la parole à ces gens, j'ai souvent eu l'impression de noter le futur, notre futur. "
Ainsi parle Svetlana Alexievitch de La Supplication. Tout comme l'oeuvre de Primo Levi sur Auschwitz ou celle d'Alexandre Soljenitsyne sur le Goulag, son livre nomme l'indicible en faisant entendre, pour la première fois, les voix suppliciées de Tchernobyl.

Écrivain et journaliste biélorusse, dissidente soutenue par le Pen-Club et la Fondation Soros, rendue célèbre dans le monde entier par Les Cercueils de zinc, ouvrage mémorial sur la guerre d'Afghanistan, Svetlana Alexievitch a déjà reçu, en Allemagne, Le Prix du livre politique et Le Prix des Libraires pour La Supplication. Elle vient de recevoir le 8 octobre 2015 le Prix Nobel de littérature.

 

 

 

La puissance de la joie

Frédéric Lenoir Ed. Fayard

 « Existe-t-il une expérience plus désirable que celle de la joie ?

Plus intense et plus profonde que le plaisir, plus concrète que le bonheur, la joie est la manifestation de notre puissance vitale. La joie ne se décrète pas, mais peut-on l’apprivoiser ? La provoquer ? La cultiver ?

J’aimerais proposer ici une voie d’accomplissement de soi fondée sur la puissance de la joie. Une voie de libération et d’amour, aux antipodes du bonheur factice proposé par notre culture narcissique et consumériste, mais différente aussi des sagesses qui visent à l’ataraxie, c’est-à-dire à l’absence de souffrance et de trouble.

Pour ma part, je préfère une sagesse de la joie, qui assume toutes les peines de l’existence. Qui les embrasse pour mieux les transfigurer. Sur les pas de Tchouang-tseu, de Jésus, de Spinoza et de Nietzsche, une sagesse fondée sur la puissance du désir et sur un consentement à la vie, à toute la vie…

…Pour trouver ou retrouver la joie parfaite, qui n’est autre que la joie de vivre. »
 

Frédéric Lenoir

La Promesse de l'océan
Françoise BOURDIN Ed. Belfond

En Bretagne, une femme blessée par l'amour vit une rencontre tumultueuse. Mais le passé, tel un raz-de-marée, resurgit...

Mahé, trente ans, est devenue patron pêcheur à Erquy depuis qu'elle a dû reprendre l'affaire familiale. Dotée d'une belle force de caractère, la jeune femme a réussi à s'imposer auprès de son équipe de marins. Mais, absorbée par son travail, elle a refoulé son douloureux passé : la disparition en mer dix ans plus tôt de son fiancé, et peu après, la découverte de sa terrible trahison. Depuis, Mahé a définitivement renoncé à l'amour. Jusqu'à ce qu'elle croise la route d'Alan, un homme qui, comme elle, passe sa vie à refuser de s'engager.

Tiraillés entre une irrésistible attirance et le désir de se protéger, aucun d'eux ne voit surgir le danger : leur passé, menaçant, les rattrape brutalement. De terribles épreuves vont-elles de nouveau les tourmenter ? Pourront-ils réapprendre à aimer ?

Danser les ombres

Laurent GAUDÉ  Ed. Actes Sud

En ce matin de janvier, la jeune Lucine arrive de Jacmel à Port-au-Prince pour y annoncer un décès. Très vite, dans cette ville où elle a connu les heures glorieuses et sombres des manifestations étudiantes quelques années plus tôt, elle sait qu’elle ne partira plus, qu’elle est revenue construire ici l’avenir qui l’attendait.
Hébergée dans une ancienne maison close, elle fait la connaissance d’un groupe d’amis qui se réunit chaque semaine pour de longues parties de dominos. Dans la cour sous les arbres, dans la douceur du temps tranquille, quelque chose frémit qui pourrait être le bonheur, qui donne l’envie d’aimer et d’accomplir sa vie. Mais, le lendemain, la terre qui tremble redistribue les cartes de toute existence…
Pour rendre hommage à Haïti, l’île des hommes libres, Danser les ombres tisse un lien entre le passé et l’instant, les ombres et les vivants, les corps et les âmes. D’une plume tendre et fervente, Laurent Gaudé trace au milieu des décombres une cartographie de la fraternité, qui seule peut sauver les hommes de la peur et les morts de l’oubli.

 

Ouragan

Laurent GAUDÉ  Ed. Actes Sud

A La Nouvelle-Orléans, alors qu’une terrible tempête est annoncée, la plupart des habitants fuient la ville. Ceux qui n’ont pu partir devront subir la fureur du ciel. Rendue à sa violence primordiale, la nature se déchaîne et confronte chacun à sa vérité intime : que reste-t-il en effet d’un homme au milieu du chaos, quand tout repère social ou moral s’est dissous dans la peur ?
Seul dans sa voiture, Keanu fonce vers les quartiers dévastés, au coeur de la tourmente, en quête de Rose, qu’il a laissée derrière lui six ans plus tôt et qu’il doit retrouver pour, peut-être, donner un sens à son existence…
Dans un saisissant décor d’apocalypse, Laurent Gaudé met en scène une dizaine de personnages qui se croisent ou se rencontrent. Leurs voix montent collectivement en un ample choral qui résonne comme le cri de la ville abandonnée à son sort. Roman ambitieux à l’écriture empathique et incantatoire, Ouragan mêle la gravité de la tragédie à la douceur bienfaisante de la fable pour exalter la fidélité, la fraternité, et l’émouvante beauté de ceux qui restent debout.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 15:59
Le mois du film documentaire
Mercredi 16 Novembre à 20h30
Salle LA NEGRETTE
à Labastide Saint Pierre
 
Dans le cadre du "mois du film documentaire", nous vous proposons d'assister à la projection de "Made in France" de Benjamin Carle, Karine Dusfour et Benjamin Audour.
 
A la fin de la projection, un débat sera animé
par l'association "Le fond et la forme"
Le mois du film documentaire
Made In France (90 mn)

Peut-on vivre en consommant exclusivement des produits fabriqués en France ?
C’est la question qui a poussé un jeune journaliste de 25 ans, Benjamin Carle, à faire l’expérience de vivre pendant neuf mois en n’utilisant que des produits français. Enfant de la mondialisation, le jeune homme a décidé de remplacer chacun de ses biens par un équivalent conçu et fabriqué majoritairement dans l’Hexagone.
Au-delà de la difficulté à dénicher un téléphone portable, un ordinateur ou un réfrigérateur « made in France », ce film se propose d’effectuer une plongée dans la production française d’aujourd’hui. Un road trip - enfin, « un voyage sur la route » ! - qui invite à réfléchir sur les grandes données macroéconomiques du pays : Qu’y fabrique-t-on encore ? Quelles sont les forces et les difficultés industrielles de la France ? Les employés français sont-ils vraiment si chers ? Les Français peuvent-ils sauver leurs emplois en favorisant la consommation nationale ? Le « consommer français » n’est-il pas rétrograde ? Comment faire avancer la science, la technologie, la santé, la culture sans mise en commun des savoirs, sans brassage ?

Le mois du film documentaire
Une 17e édition riche d’un programme eclectique
 
À partir du 1er novembre, 3300 séances auront lieu dans toute la France et dans une trentaine de pays à l’étranger.
Les spectateurs pourront découvrir une diversité d’oeuvres, récentes et de
patrimoine, à travers des programmes originaux et éclectiques.
 Ce sera aussi l’occasion de rencontres et débats avec les 500 cinéastes
qui  se déplaceront pour présenter leurs films mais aussi des ateliers,
conférences, expositions, ciné-concerts, etc
Le Mois du film documentaire

Un rendez-vous incontournable pour découvrir des films et échanger ses idées sur le monde...

 

Quel est le principe de cette manifestation ?

Il s’agit d’une invitation faite à toutes les structures culturelles, éducatives et sociales, désireuses de promouvoir le cinéma documentaire auprès d’un large public. Ces 2000 lieux participent à un projet commun en organisant des projections accompagnées de rencontres, expositions, ateliers, colloques, concerts...

Le Mois du film documentaire repose sur un principe de liberté de participation et de programmation pour ces structures. Ce principe de fonctionnement fait la réussite de l’événement : chacune imagine un programme thématique, choisit les films et organise ses séances, en toute autonomie ou bien en s’appuyant sur les propositions d’Images en bibliothèques.

Où voir des films ?

Au fil des années, le Mois du film documentaire a tissé un grand réseau de partenaires sur le territoire pour favoriser la diffusion du documentaire et la visibilité des films auprès de tous les publics.

Le Mois du film documentaire se passe dans 700 bibliothèques, 350 cinémas, plus d’une centaine d’écoles, collèges, lycées et universités, plus de 500 établissements culturels et associations et une centaine de structures sociales.

Quel est le rôle d’Images en bibliothèques ?

Le rôle de la coordination nationale, menée par Images en bibliothèques, est d’accompagner les participants pour les aider à monter leur projet, et de mener différents projets nationaux : impulser des projets en réseau, négocier des droits de films, organiser des tournées de réalisateurs, développer une communication nationale, favoriser les partenariats entre médiathèques, salles de cinéma, associations...

Des partenaires régionaux impulsent également des projets à l’échelle de leur région, et des partenaires départementaux nous aident à acheminer les supports de communication sur tous les territoires.

Comment les films sont-ils sélectionnés ?

L’idée est de promouvoir le documentaire de création car il est peu représenté à la télévision et en salles de cinéma, malgré les efforts de nombre de partenaires. Les films sont choisis par les programmateurs des lieux (bibliothécaires, exploitants de salles de cinéma, personnes du monde associatif...).

Images en bibliothèques leur fait des suggestions de films pour lesquels l’association négocie les droits, à travers des programmes thématiques.

Images en bibliothèques sélectionne également des films, à travers sa Commission de sélection, composée de bibliothécaires qui sont investis dans un travail de visionnement quasi-quotidien de films issus de la production récente. Cinq fois par an, ils se réunissent afin d’établir le choix des films. Ce sont près de 70 films soutenus par ce dispositif chaque année, qui sont diffusés en médiathèques et programmés durant le Mois du film documentaire.

Quelles sont les actions proposées en direction du jeune public ?

De plus en plus de séances jeunes publics sont organisées durant le Mois du film documentaire. Images en bibliothèques propose en partenariat avec l’Afca, trois programmes de courts métrages documentaires animés "Découvrir l’ailleurs". Ils sont souvent accompagnés d’animations comme des ateliers stop motion, des jeux ludiques autour des films, des expositions, des discussions...

De plus en plus d’écoles participent à la manifestation en choisissant des films en lien avec le programme scolaire. Cela permet de diversifier les modes d’accès à la connaissance et d’impliquer les élèves dans l’apprentissage.

Salle La Négrette, Rue Danton, 82370 LABASTIDE SAINT PIERRE

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 16:24
Exposition et ciné goûter
Exposition et ciné goûter
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 10:47
Châteaux d'eau en Tarn-et-Garonne

Vernissage

Présentation de l'exposition

Samedi 24 Septembre 2016

à 17h00

en présence de Mme Nadine DOMENECH-BRILLAT

et de M. PIEUX

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Les Amis de la Médiathèque de Labastide-St-Pierre
  • : Fenêtre ouverte sur les animations culturelles, expositions et ateliers en lien avec les livres organisés au sein de la médiathèque pour les adultes et les enfants
  • Contact

Recherche