Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 14:08

 

site à consulter : ligne de bus 717

 

Partager cet article
Repost0
23 août 2018 4 23 /08 /août /2018 17:09

 

 

De 10h à 18h - Plateau sportif - Labastide saint Pierre

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 19:45

LES AMIS DE LA MEDIATHEQUE DE LABASTIDE ST PIERRE

VOUS PRESENTENT LEUR NOUVEAU LOGO

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2018 2 05 /06 /juin /2018 11:47

C'était le temps des fleurs à l'atelier d'écriture !

 

 

L'atelier débute par la distribution de matériel.

 

 

"Venez comme une fleur. Autrement dit, venez avec une fleur à la main" était le thème de l'atelier d'écriture. Ce diaporama aux teintes particulières en est l'illustration.

 

ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
ATELIER D'ECRITURE - Samedi 2 Juin -
Partager cet article
Repost0
31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 20:53

DES  LIVRES  PRESENTES  PAR  LES  PARTICIPANTS

 

"Pars vite et reviens tard" de Fred Vargas

 

Ce sont des signes étranges, tracés à la peinture noire sur des portes d'appartements, dans des immeubles situés d'un bout à l'autre de Paris. Une sorte de grand 4 inversé, muni de deux barres sur la branche basse. En dessous, trois lettres : CTL. A première vue, on pourrait croire à l'œuvre d'un tagueur. Le commissaire Adamsberg, lui, y décèle une menace sourde, un relent maléfique. De son côté, Joss Le Guern, le Crieur de la place Edgar-Quinet, se demande qui glisse dans sa boîte à messages d'incompréhensibles annonces accompagnées d'un paiement bien au-dessus du tarif. Un plaisantin ou un cinglé ? Certains textes sont en latin, d'autres semblent copiés dans des ouvrages vieux de plusieurs siècles. Mais tous prédisent le retour d'un fléau venu du fond des âges...

 

 

"Comme le fleuve qui coule" de Paulo Coelho

Comme le fleuve gui coule est un recueil de 101 textes courts publiés par Paulo Coelho entre 1998 et 2005. Au fil des pages, il nous ouvre les portes de son univers d'écrivain, fait de petits morceaux de quotidien et de récits imaginaires qui acquièrent sous sa plume une dimension de contes philosophiques et pédagogiques à l'usage de tous ceux et de toutes celles qui désirent vivre en harmonie avec le monde qui les entoure. «Ces pages contiennent les récits de certains moments que j'ai vécus, des histoires que l'on m'a racontées, des réflexions que je me suis faites pendant que je parcourais une certaine étape du fleuve de ma vie. Ces textes ont été publiés dans divers journaux du monde, et j'ai décidé de les réviser et de les compiler dans ce recueil. Ils font partie de mon existence et je vous les offre, à vous, mes lecteurs.»

 

 

 

"Chanson douce" de Leïla Slimani

  «Louise ? Quelle chance vous avez d’être tombés sur elle. Elle a été comme une seconde mère pour mes garçons. Ça a été un vrai crève-cœur quand nous avons dû nous en séparer. Pour tout vous dire, à l’époque, j’ai même songé à faire un troisième enfant pour pouvoir la garder.»

Lorsque Myriam décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise et sont conquis par son aisance avec Mila et Adam, et par le soin bientôt indispensable qu’elle apporte à leur foyer, laissant progressivement s’installer le piège de la dépendance mutuelle.

 

 

 

 

"Rapaces" de Anna Moï

Le récit commence par une chute de cheval – la première des épreuves auxquelles sera exposé le narrateur, un sculpteur de rapaces. D'autres aventures le guettent au cours d'une mission de postier bénévole sur les flancs des montagnes du haut Tonkin, le théâtre tourmenté de la période des années cinquante qui précède l'Indépendance.
Pendant l'ascension, il reconstitue les éléments d'un secret : une histoire d'amour inachevée, étroitement liée à la grande famine de l'hiver 1944-1945.
Si l'artiste n'est pas responsable de cette tragédie, est-il innocent ?
Comme dans Riz noir, Anna Moï nous entraîne dans un récit poétique et violent sur le passage à l'âge d'homme.

 

"Riz noir" de Anna Moï

En 1968, la guerre du Vietnam bascule. La violence parvient à son paroxysme lors de l'offensive du Têt : Saigon est à feu et à sang.
Au-delà de certains faits réels, Anna Moï donne à voir et à sentir le Vietnam de son enfance. Ce roman a été en partie inspiré par l'histoire authentique de deux sœurs adolescentes internées dans le bagne de Poulo Condor, au large de Saigon.
À travers la mémoire des personnages, jusque dans les cages à tigres de Poulo Condor, les paysages du Vietnam restent vivaces. Odeurs, rites et secrets, couleurs : noir de la soie laquée et des ténèbres de la prison, blanc du riz et de la chaux, jaune de la carambole et des robes de bonzes, rouge des papiers démonifuges ou du sang menstruel...
Riz noir est aussi le livre sur la perte de l'innocence, et un hymne aux femmes vietnamiennes, filles de dragon selon la tradition, filles d'eau et de feu, fragiles et invincibles.

 

Dans cette vidéo, "le venin du papillon" de Anna Moï

 

 

 

"Les huit montagnes" de Paolo Cognetti

« Quel que soit notre destin, il habite les montagnes au-dessus  de nos têtes.

Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes.  Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana,  au coeur du val d’Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la  montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers,  puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié.
Vingt ans plus tard, c’est dans ces mêmes montagnes et auprès  de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son  passé – et son avenir.
Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle  l’intime à l’universel et signe un grand roman d’apprentissage  et de filiation.

Traduit de l’italien par Anita Rochedy 

 

                                                                           

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2018 3 30 /05 /mai /2018 19:49

"Ce que nous offrent les livres est toujours inattendu. On reçoit toujours beaucoup plus que ce que l'on est venu chercher."

 

 

"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade" (J. Green)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 18:31

 

 

 

 

Médiathèque - 17 rue Pasteur - 82370 Labastide St Pierre

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 17:56

 

En quoi consiste exactement le bouddhisme ? Pourquoi fait-il aujourd'hui tant d'adeptes en Occident ? Comment expliquer le succès d'une forme de sagesse à la fois si ancienne et si nouvelle...

 

 

Le moine et le philosophe - Jean François Revel

 

 

Tchouang Tseu, Maître du Tao - Jean Lévi

 

Tchouang Tseu est le penseur le plus profond et le plus singulier que connut la Chine au cours de sa longue histoire. Il est l'un des maîtres du taoïsme. Plutôt que de reconstituer l'existence de ce penseur erratique, ce qui ne pourrait être qu'arbitraire, J. Lévi met en scène sept vies, toutes plausibles, toutes rêvées, en s'appuyant sur les plus importants passages de son oeuvre

 

 

 

 

Les peuples oubliés du Tibet - Constantin de Slizewicz

Témoignage remettant en cause la vision idéalisée que l'Occident peut avoir du Tibet. Depuis les vallées de la Saluen, du Mékong ou du Yangzi Jiang, jusqu'aux confins de l'Amdo, l'auteur nous entraîne au coeur d'un Tibet toujours féodal et religieux, où les femmes dirigent et où des tribus catholiques prient dans des églises construites par des missionnaires, malgré 50 ans d'occupation chinoise.

 

 

 

 

 

Les grandes religions du monde - Benoît Marchon et JF Kieffer

Un livre pour aider les plus de 8 ans à mieux connaître et comprendre les grandes religions du monde. Six enfants de différents pays parlent tour à tour, avec des mots simples, de leur religion. Ils présentent leurs livres saints, leurs lieux de prière, leurs fêtes. A travers leurs témoignages, six grandes religions sont décrites : celle des juifs, des chrétiens, des musulmans, des bouddhistes, des hindouistes et des animistes. Des textes courts, faciles à comprendre, assorties d’illustrations documentaires aident l’enfant dans sa découverte des différentes spiritualités. A partir de 8 ans

 

 

 

Le Bouddhisme - Bernard Faure

Souvent décrit comme un humanisme spirituel, fondé sur la moralité, la méditation et la sagesse, le bouddhisme se veut religion universelle de salut. Pour Bernard Faure, professeur d'histoire des religions asiatiques, le bouddhisme a su s'adapter aux culktures locales et s'y enracinier, devenant ainsi irréductiblement un et multiple.

 

 

 

 

 

 

Les premiers bruits du soleil : Image du Japon - Eric Dessert

Eric Dessert, ce nostalgique et rural voyageur, faiseur de photographies contemporaines en pays lointains, sans romantisme, ni nostalgie, rêve les yeux ouverts. Vingt-quatre images sont ici réunies : autant de tableaux silencieux d'où émergent les choses regardées, avant que ne se déroule en volutes bouillantes, comme sorti d'un thé vert, le climat étincelant et discret de son Japon "des premiers bruits du Soleil"...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 19:50

Quelques livres présentés par les participants

 

"Piétra viva" de Léonor de Récondo

Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociants, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre. Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrea, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre. Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son oeuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir. La naïveté et l’affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo. Parce qu’enfin il s’abandonne à ses émotions, son séjour à Carrare, au cœur d’une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son œuvre. Il retrouvera désormais ceux qu’il a aimés dans la matière vive du marbre.

 

 

 

 

 

"Le poète" de Michael Connelly

Chroniqueur judiciaire au Rocky Mountain News, Jack McEvoy n'arrive pas à croire que son frère jumeau s'est suicidé. Inspecteur de police, Sean n'aurait pas réussi à résoudre l'horrible meurtre d'une jeune femme retrouvée coupée en deux et, ne le supportant pas, aurait commis l'irréparable en se tirant une balle dans la bouche - manière caractéristique de se supprimer chez les policiers dépressifs. Mais que vient faire ce Hors de l'espace, hors du temps d'Edgar Allan Poe écrit sur le pare-brise de sa voiture de police ? Et pourquoi n'a-t-on jamais retrouvé l'indic du nom de Rusher avec lequel il avait rendez-vous ce jour-là ? En s'immisçant illégalement dans une base de données du FBI pour écrire un article et en protégeant astucieusement ses sources, McEvoy découvre avec étonnement le grand nombre de policiers qui se sont suicidés ces derniers temps. Il s'aperçoit aussi que le FBI mène l'enquête, que son frère ne s'est donc probablement pas donné la mort et sent qu'à poursuivre son travail grâce au marché de confidentialité passé avec le supérieur de l'agent spécial Walling qui a découvert son intrusion dans l'enquête, il tient sans doute sa plus grosse histoire de meurtres en série. Il comprend aussi qu'en ne lâchant pas, il devient la cible la plus claire d'un certain William Gladden, un membre de réseau pédophile qui aurait réussi à tromper les meilleurs enquêteurs lancés à ses trousses.

 

 

 

"A la verticale de soi" de Stéphanie Bodet

Rien ne prédisposait une petite fille asthmatique a devenir l'une des meilleures grimpeuses du monde. Pourtant, Stéphanie Bodet l'a fait. Elle parcourt depuis plus de vingt ans les parois du monde avec son compagnon Arnaud Petit. Grâce à l'écriture, elle réconcilie son goût de l'action et de la contemplation.

Dans le sac à dos de Stéphanie, il y a des cailloux et des mots, des fleurs et des oiseaux, une soif démesurée de l'essentiel et un amour fertile qui l'unit à Arnaud. La corde entre eux ne signe aucune entrave. Synonyme de liberté et de confiance, elle leur permet de flâner à l'aise, comme lézards et papillons, dans ces lieux vertigineux qu'ils aiment. Depuis plus de vingt ans, ils ouvrent ensemble de nouvelles voies sur les parois du monde car ouvrir, c'est créer et c'est partager. C'est aussi découvrir en soi de nouvelles possibilités et vivre une vie plus haute, plus dépouillée. Plus qu'un terrain de jeux, les parois sont pour Stéphanie un territoire de connaissance, de reconnaissance. Se fondre dans la nature, ne faire qu'un avec l'hirondelle ou le pin funambule, pour éprouver sa nature véritable. La grimpeuse vit l'ascension comme comme un acte poétique, une voie d'intrépidité et de sagesse.

Sous le sourire de Stéphanie affleure parfois la fêlure. Celle d'une petite sœur disparue trop tôt et qui lui a donné ses ailes : "Vivre. Vivre intensément, écrit-elle. Faire de ce court passage qui est le nôtre, matière à rêver, matière à créer, matière à se forger." Acquiescer à la vie coûte que coûte. Faire de ses faiblesses une force. Demander la lune au rocher en l'effleurant du bout des doigts ou de la pointe du stylo, sur la page d'un carnet, dans une même recherche de justesse. Et parvenir peut-être à s'élever, dans tous les sens du terme...

 

 

 

"Le 13e convoi - Les Marécages (1848-1871), Chronique romanesque" de Jacques Roseau et Jean Fauque

Paris, 1848. Six péniches en convoi s'éloignent du quai de la Rapée, sous l'immense clameur d'adieu de dizaines de milliers de Parisiens. Leurs frères des barricades, ouvriers, artisans de la capitale et aussi paysans venus de toutes les provinces de France, s'en vont à jamais. Ils ont répondu à l'appel du gouvernement, qui leur a fait miroiter la promesse d'une nouvelle vie sur les terres à défricher de la dernière des provinces de France, l'Algérie.
Que vont y trouver Germain, le tailleur de pierres républicain, révolutionnaire impétueux, Clément, le calme et raisonné paysan lorrain, Amélie, sa femme, qui le prend pour un fou, leurs enfants, et Nicolas, le jeune frère de Clément ? Beaucoup plus que ce qu'ils avaient imaginé dans leurs rêves d'Eldorado les plus fous ; mais pas tout à fait dans le sens espéré... Ils vivront l'aventure bien sûr, l'amour, le dur labeur des pionniers, mais aussi la désillusion, l'amertume et, enfin, la tragédie.
Une tragédie bien réelle : dans ce formidable western à la française, le romanesque ne le cède en rien à l'exactitude des faits. Plus tard, on appellera leurs descendants les Pieds-Noirs. Ils avaient tracé leurs sillons dans la souffrance, ils les abandonneront dans la douleur. Mais cela est une autre histoire...

 

"La salle de bal" de Anna Hope

Lors de l'hiver 1911, l'asile d'aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l'enfance. Si elle espère d'abord être rapidement libérée, elle finit par s'habituer à la routine de l'institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l'intérieur.
Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un "mélancolique irlandais". Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. A la tête de l'orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l'eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d'esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John.
Après Le chagrin des vivants, Anna Hope parvient de nouveau à transformer une réalité historique méconnue en un roman subtil et puissant, entraînant le lecteur dans une ronde passionnée et dangereuse.

 

 

A  SUIVRE.......

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 19:19

LES AMIS DE LA MEDIATHEQUE DE LABASTIDE ST PIERRE

VOUS PROPOSENT

 

 

 

Venez écrire autour des fleurs de printemps. Venez avec des fleurs.

Invention et créativité fleurie en perspective littéraire.

Salle d'animations de la médiathèque de 10h à 12h30

Inscription conseillée (médiathèque 05 36 30 13 76, par courriel lesamisdelamediathequelsp@laposte.net)

A partir de 10 ans

GRATUIT

Médiathèque - 17 rue Pasteur - Labastide st Pierre -

ATELIER D'ECRITURE - SAMEDI 2 JUIN 2018
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Les Amis de la Médiathèque de Labastide-St-Pierre
  • : Fenêtre ouverte sur les animations culturelles, expositions et ateliers en lien avec les livres organisés au sein de la médiathèque pour les adultes et les enfants
  • Contact

Recherche